Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Quartiers Pirates

N'importe quoi mais culturel, sexy, ou drôle, ou les trois

Le désert des Tartares par Dino Buzatti

Un étonnant bouquin que ce roman.
Célèbre. Oh combien !
j'en avais entendu parler bien entendu et le terme "Le désert des Tartares" est entré dans le langage courant.
Et puis un jour, chez ma bouquiniste préférée dont je reparlerai un de ces jours, je suis tombé sur lui.
Ah ! que je me suis dit, allons nous coltiner à un grand roman, ça me changera de mes polars à la mie de pain.
Ah !
Oh ! plutôt.
Car... rien.
Un style... fantastique. Un personnage de militaire un peu caricatural mais crédible, un fort où il arrive coupant une vallée, immense, monstrueux, superbement décrit.
On se pourlèche les babines, on se dit ça va être bien.
Et puis...
On s'enlise.
Car d'histoire dans ce bouquin, il n'y en a pas. C'est une attente du héros, des personnages qui l'entourent, du lecteur. Étonnant, génial peut-être, mais qu'est-ce qu'on s'embête (Et c'est parce que je ne veux pas être grossier).
J'ai été au bout, en sautant des passages de ci de là, pour savoir de quoi cette plaisanterie allait accoucher.
De rien.
Je m'en doutais mais ça fait un choc quand même.
J'aime beaucoup Buzzati, un Maître dans les textes courts. Son K, quel délice !
Mais là, non !
Tant pis...
Et sans rancune.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je ne suis pas tout à fait d’accord, bien sûr 😉 car c’est là que se tient tout le génie de ce livre : le rien, l’attente, l’inutilité, si fantastiquement décrits, qui oppressent le lecteur et le personnage, qui résonnent en nous et qui dérangent, au point de sauter des passages….
Répondre