Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Quartiers Pirates

N'importe quoi mais culturel, sexy, ou drôle, ou les trois

Le voyage du père par Bernard Clavel

Alors là, je vous le dis tout de suite, ce bouquin a été, pour l'année 2021, un "Waoh-Yeah !"
Et des "Waoh-yeah", je peux vous dire que j'en fais peu, et pourtant je lis beaucoup.
Des "Waoh !", ça arrive, des "Yeah !", ça m'échappe, mais les deux réunis alors ça, c'est hyper rare.
Car disons-le tout de suite, j'ai trouvé ce roman génialissime (Pour les incultes qui n'aurait qu'une approche limité du "Waoh-Yeah !")
Je n'avais jamais lu Bernard Clavel. Eh bien pour une première... "Waoh-Yeah !"
Je l'ai déjà dit ?
Ah !
Bon.

Un début de pitch vite fait, comme ça sur le pouce, en essayant de ne rien vous dévoiler.
Nous somme s en 1965. Quantin est un paysan qui vit dans une petite maison perdue dans une campagne déserte, superbe et enneigée, en compagnie de sa femme très râleuse et de sa fille.
Nous sommes au moment de noël. Son autre fille, qui travaille dans un salon de coiffure à Lyon, doit venir les rejoindre pour les fêtes.
Et puis ses patrons ne lui accordent pas les jours de congé qu'il faudrait. Il y a du travail dans un salon à cette époque et ce n'est pas possible. Ce sera pour l'été.
Mais non, pas cette fois. Quantin, poussé par sa femme, décide d'aller la voir et de négocier avec ses patrons pour qu'elle vienne quand même.
Et voilou. C'est tout.

A partir de ce pitch simple et tendre, Bernard Clavel va nous emporter dans le voyage de ce père dans la grande ville où il n'est pas allé depuis vingt ans.
Et c'est génial. Cela devient une épopée surprenante, pleine de suspense, où on a du mal à lâcher le bouquin pour aller aux toilettes.
Et moi, je vais souvent aux toilettes.
C'est dire.
Tout cela porté par une langue superbe, des images qui vous sonnent au cœur, des descriptions à couper le souffle, du rythme...
Quand je suis sorti de cette aventure, sans crimes, sans violence, sans une goutte de sang, je suis resté là, assis, à regarder devant moi en rêvant.
Sans même penser à aller aux toilettes.
C'est dire.
Impressionnant !
Un livre "Waoh-Ye..." Ah bon , je l'ai déjà dit ?
Eh ben allez le lire au lieu de me prendre la tête.
Pisque c'est ça je boude.
Non mais !

La couverture montre qu'il y a eu un film avec Fernandel. N'en déplaise à Fernandel, il n'était pas du tout le personnage, alors je n’essaierai pas de le voir et je vous conseille d'en faire autant. Les belles choses, il faut éviter de les détruire à trop vouloir attraper.
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article