Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Quartiers Pirates

N'importe quoi mais culturel, sexy, ou drôle, ou les trois

Eugène Delacroix (1798-1863)

Il y a un moment que je ne vous avais pas mis en ligne l'une ou l'autre de ces femmes nues croquées par ces coquins d'artistes.
Et pour reprendre cette rubrique oh combien désirable, quoi de mieux que Delacroix, le peintre romantique par excellence !
Regardez comme son pinceau volète autour de cette femme, subtil et fin, enlevé, léger, esquissant plus qu'il ne peint comme s'il la caressait, créant un halo diffus autour de son corps.
Il file tellement qu'il se fiche des logiques de la morphologie et l'on remarquera, si l'on s'y attarde un tantinet, un cou bizarrement courbé, un avant bras droit avec une articulation supplémentaire ou un pied gauche assez semblable à un sabot de faune.
Qu'importe ! Elle vibre. C'est tout ce qui importe. 
Et ce modèle... Quelle pose !
Un mouvement on ne peut plus sensuel mais qui semble si naturel, jambes pliées, bras tendus, comme si elle s'étirait en sortant du sommeil.
Et la coquine semble ne pas nous remarquer, voyeurs que nous sommes, perdue qu'elle est dans ses pensées, dans ses rêves.
Ou peut-être nous attendait-elle ?
Ou peut-être attendait-elle le peintre qui vient juste de la réveiller ?
Va savoir...
Toute une histoire à imaginer.
Romantisme sans doute mais érotisme certainement.
J'adore.
Et vous ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article