Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Quartiers Pirates

N'importe quoi mais culturel, sexy, ou drôle, ou les trois

Des bleus à l'âme par Françoise Sagan

 

J'avoue, je n'ai lu mon premier Françoise Sagan que très récemment.
Oooooooh ! (Hurlement de la foule un peu choquée)
Beh oui !
J'avais des "à priori".
Oooooooh ! (Hurlement de la foule encore plus choquée que je puisse avoir des à priori)
Beh oui ! (Et cessez de hurler comme ça, ça me casse les oreilles et ça m’empêche de me concentrer. Ce public alors !)
Pour moi, Françoise Sagan était une femme qui bafouillait, qui avait réussi un "coup" avec son premier livre, et qui avait eu une vie dissolue, amusante et terriblement dépensière. Bon, ça c'était plutôt un point positif, mais cramer des voitures et du fric, cela ne fait pas une écrivaine sinon ça se saurait.

De plus les titres de ses bouquins...
Bonjour tristesse. Un certain sourire. Dans un mois, dans un an. Aimez-vous Brahms... Les Merveilleux Nuages. La Chamade. Le Garde du cœur...
N'en jetez plus, la cour est pleine.

Donc je l'ai évitée avec soin pendant longtemps.

Et puis... je suis tombé chez un bouquiniste sur ses mémoires, enfin un morceau en tout cas : "Avec mon meilleur souvenir".
A cinquante centimes on peut prendre des risques.
Limités.
Rappelons qu'un livre, ça s'interrompt, ça se quitte, ça se pose, ça se jette ou ça se donne.
Ooo... (Cri un peu moins fort de la foule choquée mais comme je fais les gros yeux, elle se tait)
Surprise, j'ai découvert une femme amusante qui parlait de sa vie et de ses rencontres avec un détachement mêlé d'une petite once de cynisme.
Pas mal.
Surtout, surprise (bis), j'ai rencontré une écrivaine qui écrit, ma foi, très bien.
Aaaa... (Mes yeux sont de plus en plus gros et je fais un geste avec la main, mais alors un geste, qui bloque le cri de la foule extasiée dans sa gorge).

Du coup, je suis retourné une fois ou deux dans ses romans. Franchement, je n'ai pas été déçu pour le moment. Elle a des idées, de l'humour, un style, et une façon de s'amuser dans l'écriture que j'apprécie.
Je n'en suis pas encore à lire "Bonjour tristesse" mais on y réfléchira si je le rencontre au cours de mes pérégrinations livresques.
... (Mon geste est si impressionnant que la foule recule avant d'avoir pu prononcer un seul cri. Non mais !).

Alors, après ce long préambule parlons de celui-ci.
Comme d'habitude, un titre à la noix : Des bleus à l'âme.
Au secours !
Sur l'exemplaire que j'ai, la couverture faisait très Arlequin pour tout arranger, mais bon j'en ai vu d'autres et je connais maintenant la zigotote. (Par soucis des bonnes mœurs, je vous en mets une plus convenable sur ce blog).

Mais ensuite... Pardon !
François Sagan a décidé de jouer le truc impossible, en tout cas que je croyais impossible avant de l'avoir lu.
Elle nous raconte une histoire, la vie de deux personnages atypiques, Sébastien et Éléonore. Ils sont issus de la haute société, très cultivés, vivent sans attaches, sans lendemains, de leurs relations instables avec la société des riches et des puissants, jouant de leur beauté, de l'amour que leur portent les femmes pour l'un, les hommes pour l'autre, jonglant en permanence avec la catastrophe et les conventions, sans morale et sans soucis. Le "No Futur" revisité haut de gamme.
Déjà, j'aime bien.
Mais de plus, en parallèle, on suit l'auteur, ses angoisses d'écriture, la façon dont elle avance dans ce bouquin, comment elle rame, comment elle se laisse surprendre par tel ou tel personnage secondaire dont elle ne sait plus quoi faire, son questionnement sur la suite à donner à cette histoire. L'acte d'écriture au fur et à mesure, interrompu de sa vie agitée, de ses questionnements, de cette angoisse de la page blanche qui traine toujours, du roman qui n'avance pas et que son éditeur attend.
Tout cela est daté, donnant cette sensation de la suivre dans cette rédaction, d'avancer avec elle au fil des jours et des mois. C'est long d'écrire un roman.
Elle ne réussit pas à tous les coups ce challenge difficile mais ça fonctionne quand même à peu près tout le temps et la fin nous réserve une surprise tendre et mélancolique.
Ce n'est pas un roman impérissable, mais c'est un pur tour de force et l'on passe un très bon moment.

A lire si vous le trouvez et n'ayez pas peur... le titre est lamentable, la couverture à hurler, mais ça vaut le coup.
Très fort Madame Sagan !
Respect.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article